Chantal Berthelot, députée de Guyane

A vous tous,
chers habitants de Guyane, mes amis

Je vous invite à cette réflexion : que peut-on demander, d’abord et avant tout, à une personne digne de représenter vos intérêts à l’Assemblée Nationale ?… De l’ACTION, tout simplement.

Une action, chaque jour plus énergique, sans jamais de relâche, pour nous construire une vie meilleure. Une action déterminante sur la loi, sur les orientations et décisions du gouvernement, et tout ce qu’il faut pour que notre Guyane puisse enfin marcher la tête haute.

Cette action, je vous l’ai déjà dédiée pendant cinq ans. Dédiée à notre 2e circonscription sur laquelle je vous ai rencontré partout, pour ensuite combattre à faire reconnaître vos droits contre toutes les adversités, et elles ont été nombreuses. Aujourd’hui, cet horizon s’éclaircit, comme vous l’avez vous même choisi en votant massivement pour notre Président, François HOLLANDE, en votant pour son respect des espoirs et des intérêts de notre Guyane.

Le Président qui soutient notre candidature, donc, à Patrick DECHAMP et moi- même.

Patrick DECHAMP, le remplaçant que j’ai choisi, est un homme de terrain : habitant de l’ouest, il en connait les nombreux défis.

Enseignant, il aime notre jeunesse de Guyane et veut lui assurer le meilleur des avenirs. Il nous sera d’un appui solide, dévoué. Ce soutien présidentiel est donc la pleine reconnaissance de nos qualités humaines, de mon expérience aussi, de mon travail et ma fidélité pour ces valeurs de partage, de justice sociale et de progrès, qui sont le réel avenir de la Guyane. Cette reconnaissance que je vous propose de nous accorder, vous aussi, par votre suffrage, le 9 juin.

Vous avez pu prendre connaissance des 30 engagements du Président de la République pour les Outre-mers, qu’une majorité présidentielle va s’employer à développer, notamment pour la Guyane.

Il nous est dévolu, A Patrick et moi, d’en accompagner avec attention la mise en oeuvre, d’en étoffer l’application par les actions ciblées, répondant aux problématiques spécifiques de notre territoire, que voici :

Donc,

ACTION ! pour l’agriculture :

Construire la nouvelle loi sur l’orientation et la modernisation de notre agriculture, pour obtenir de l’Etat le foncier dont nous avons tant besoin, développer la transformation sur place, créatrice d’emplois, de nos productions.

Légiférer sur le droit de la mer et ses ressources, les nôtres.

J’en connais particulièrement le dossier, siégeant au Conseil National de la Mer et des Littoraux. Mon but est l’essor de notre pêche et la bonne gestion de son mi- lieu, notamment par sa protection contre toute forme de pillage et de pollution.

ACTION ! pour le domaine minier :

Organiser l’intelligence d’une vraie concertation, notamment avec les collectivités locales, concernant notre schéma minier. Porter au regard de l’Europe notre potentiel en colombo-tantalite, minerai qu’elle a déclaré d’importance stratégique.

Légiférer sur le dossier pétrolier, spécialement en matière fiscale, environnementale, pour le bénéfice de la Guyane.

Concevoir des moyens décisifs de lutte contre l’orpaillage clandestin.

ACTION ! Pour le développement :

Favoriser l’implantation d’entreprises créatrices d’emploi, depuis la rivière de Cayenne jusqu’au Maroni. Aboutir sur les grands projets d’infrastructures dont nous avons besoin :

un 2e pont sur le Larivot, un grand port sur le Maroni pour rationaliser l’approvisionnement de l’Ouest, développer toutes nos alternatives de production énergétique.

ACTION ! Pour la santé :

Santé pour tous : un vaste ouvrage, pour lequel je vais lancer la concertation sur un quatrième hôpital, et des moyens supplémentaires partout où ils nous manquent, notamment contre l’alcoolisme et les drogues, qui déciment notre jeunesse guyanaise.

ACTION ! Pour le logement :

Organiser la cession du foncier promise par l’Etat aux collectivités et s’appuyer sur la Ligne Budgétaire Unique pour combler notre déficit de logements.

Faire appliquer le droit pour tous, que j’ai obtenu, d’accéder à l’eau potable. S’assurer d’un assainissement et d’une gestion des déchets pour que notre Guyane aie aussi le droit de rester saine.

ACTION ! Sur la sécurité :

Multiplier les postes d’éducateurs de rue, pour renouer le dialogue social, brisé avec une fraction de notre jeunesse.

Renforcer la répression là où elle n’a pas d’alternatives.

Convaincre les pays voisins comme les parents laxistes que la Guyane n’est pas une zone de non-droit.

ACTION ! Sur le désenclavement :

Aboutir sur des solutions efficaces, durables, que j’ai longtemps réclamé pour tous les problèmes des villages, que je connais bien.

ACTION ! Sur la vie chère :

Travailler à l’ouvrage législatif, enfin décidé, pour en finir avec les excès des monopoles, partout où ils nous sont nuisibles.

Faire reconnaître, absolument, la nécessité de prendre en compte nos spécificités dans l’application des réglementations européennes.

ACTION ! Au sujet de l’intégration :

Demander qu’un droit de vote (et non d’être élu) pour les extra-européens résidants de longue date, donc loyaux à la vie en communauté sur notre territoire, soit conditionné à une durée de séjour légal d’au moins dix ans.

Lutter fermement contre l’immigration illégale, qui nous affecte telle une réelle catastrophe sanitaire et sociale pour la Guyane.

ACTION ! Pour l’éducation :

En finir avec les déficiences précoces en savoirs de bases, lire, écrire, compter, qui nous valent tant d’échecs scolaires.

Organiser aussi le plein accès aux études supérieures, pour nos élèves éloignés de nos universités locales, éloignés aussi des grandes écoles de l’hexagone. Promouvoir, enfin, les qualifications de métiers manuels dont la Guyane devrait se faire une véritable richesse.

ACTION ! Pour la valorisation de notre patrimoine :

Protéger notre trésor de biodiversité et ses ressources futures, dont j’organiserai l’accès et le partage des avantages à leur exploitation, pour qu’ils profitent, d’abord, aux populations géographiquement concernées.

Cela comptant aussi le tourisme, à développer en faisant aimer la nature guyanaise de l’intérieur comme de l’extérieur.

ACTION ! Sur les institutions :

Veiller à l’accompagnement loyal, de la part de l’Etat, à la création de notre collectivité unique, choix souverain de la population guyanaise. Donner, au Conseil de fleuve Maroni, une composition et des prérogatives lui assurant un réel pouvoir de décision.

ACTION ! Pour votre avenir :

Il est celui de votre décision,de voter une solide majorité présidentielle pour que la Guyane change, maintenant !

…Pour elle, nous vous en remercierons, et vous assurons que nous en serons dignes.

Télécharger la profession de foi.